Pourquoi ce n’est pas vraiment ta faute si tu te sabotes ?

s'améliorer May 25, 2021

 

Est-ce que tu as déjà eu l'impression d'être ton pire ennemi ? Comme si quelque chose en toi te faisait systématiquement dérailler dans certaines situations ?

Te planter en beauté ? Et renforcer ton sentiment d’échec ou d’absence de valeur ?

C’est quelque chose que nous connaissons tous, sans exception.

Et cela n’a rien à voir avec l’intelligence, l’éducation ou la culture (nous sommes tous égaux devant ce fléau, youpi !)

Alors, d’où vient cette manière parfois destructrice d’être et de se comporter ?

 

Introducing : Ton système de survie.

 

En tant que coach, je rencontre chaque jour des personnes engluées dans des comportements d’autosabotage qui pourrissent littéralement certains aspects de leur vie. (Ex. Saboter systématiquement leurs relations affectives alors qu’elles ne rêvent que d’aimer et être aimées en retour, ne pas garder un travail plus de quelques mois, avoir des comportements blessants envers des personnes aimées, ou elles-mêmes, etc.)

 Elles me disent : « Mais p… de b... de m..., Audrey, qu’est ce qui cloche chez moi, à la fin ? ».

 

C’est à ce moment précis que je leur présente leur système de survie intégré (ou de protection, ou leur ego, tu prends ce qui te parle le mieux).

 

Tout est dit dans le nom : il s’agit d’un système inconscient situé dans la partie de ton cerveau qui se trouve à la base de la nuque (on l’appelle également cerveau archaïque) dont l’une des fonctions est de te maintenir en vie du moment où tu te lèves au moment où tu te couches.

 

Tu peux le voir comme un programme informatique ultra simple et méga efficace comportant une seule ligne de code : garder Sophie en vie.

 

C’est lui qui te fait recracher spontanément un aliment possiblement avarié avant même que tu ne t’en rendes compte, qui te fait te jeter en arrière quand une voiture déboule alors que tu ne regardais pas trop au moment de traverser ou prendre tes jambes à ton cou si tu te trouves nez à nez avec un animal menaçant. Un instinct de préservation formidablement puissant qui t’a probablement servi un nombre incalculable de fois (souvent à ton insu) au moment où tu lis ces lignes.

 

A ce stade, tu te dis probablement : mais c’est génial, ce truc, quel rapport avec l’autosabotage ?

 

Petit problème. 

 

 

Le problème, c'est que ce programme de survie inconscient, cette réponse évolutive conçue pour te garder en sécurité et te protéger est également aux commandes dans le domaine de tes pensées et tes émotions. Il ne fait pas la différence entre ce que tu vis et ce que tu ressens.

 

Pour faire simple : pour lui, tout changement est potentiellement dangereux, car différent de ce que tu connais déjà (oui, il est complètement binaire, je te l'ai dit, c'est un programme archaïque qui vient de la nuit des temps). 

 

Pis, toute modification de ton intensité émotionnelle (colère, peur...) le met en alerte rouge.

Ex. Tu dois faire une présentation / performance en public et tu as peur (ce qui est parfaitement naturel) : ton système de survie va réagir à cette peur en balançant l'artillerie lourde à savoir, des pensées automatiques qui vont te convaincre de renoncer.

 

Et à ce jeu, il est très très fort (imbattable, disons-le tout de suite, puisque c'est son job de te protéger) . Tu peux le repérer lorsque tu as des pensées telles que :

  • " si tu fais ça , tu vas te planter, être ridicule, tout perdre et finir ta vie sous les ponts" (exagération exponentielle).
  • "Soit tu réussis soit tu es une grosse crotte" (pensée binaire)
  • "Les autres vont te trouver nul.le" (attention tournée vers l'extérieur).
  • ... (il a des milliers de réponses en stock pour à peu près toutes les situations).

 

Survie + trauma = autosabotage

 

 

Dans le cas où tu te sabotes dans un type de situation précis, une autre donnée intervient : si tu as un trauma (conscient ou refoulé, petit ou grand, crois-moi, on en a plein nos tiroirs^^), ton système de survie va créer des mécanismes automatiques pour t'éviter d'avoir à le revivre (toujours pour te protéger de ressentir l'intensité émotionnelle  que tu as éprouvée la première fois, car il la perçoit comme un danger potentiellement mortel).

En gros : tu vas te programmer faire une sortie de route inconsciente AVANT d'atteindre le point qui te rappellerait ta souffrance passée. Mais tu le fais sans t'en rendre compte.

 

C'est pour cela que ce n'est pas vraiment de ta faute...

 

 Je t'en dirais plus la semaine prochaine et surtout, comment sortir de cette boucle infernale ;-)

 

En attendant, force et amour !

 

Audrey

 

 

 

Tu veux transformer ta vie ?

Voici les 5 étapes à suivre.

Mini-cours GRATUIT 100% concret.

 

JE TELECHARGE MON MINI COURS MAINTENANT !
Close

Tu veux transformer ta vie ?

Voici les étapes à suivre.

Mini Cours en 5 étapes concrètes 100% GRATUIT.

Inscris ton prénom + ton email ci-dessous et clique sur le bouton. Tu peux te désinscrire à tout moment ;)