Quelle est la chose en toi qui te fait le plus honte ?

trouver sa voie Feb 21, 2020

  

Je suis toujours sidérée de constater, encore et encore, à quel point notre plus grande ressource intérieure, le plus bel atout de notre jeu, notre aspect le plus ciselé, puissant et magnifique est souvent notre plus grande honte.

Genre, le truc dont on souhaiterait jusqu’à oublier l’existence, ou a minima, le planquer complètement pour que les autres ne le remarquent pas.

 

Prenons un de mes clients, Thomas, par exemple.

 

L’une des (très nombreuses) caractéristiques de Thomas, c’est qu’il perçoit les process, les patterns. Son cerveau est câblé de telle façon qu’il SAIT, à situation donnée, ce qui va fonctionner ou pas et comment atteindre le résultat optimal. Ce n’est pas un fantasme ou une projection de sa part. C’est naturel. Il SAIT.

Et ça marche.

 

Il le sait parce que :

1. tous ses sens sont hyper développés (ce qui lui cause pas mal de soucis au quotidien avec le bruit et la pollution visuelle par exemple), y compris son « 6e sens » (ce qu’on appelle l’intuition).

2. son cerveau est hyper analytique et trie en continu toutes les options.

Thomas a ce super pouvoir. Il peut faire des trucs de malade avec. Il peut créer, révolutionner les choses.

 

Il peut contribuer au monde de la façon qui le rend heureux.

 

[C'est le moment de parler des mes client.es X-Men/Women adorés.

Je les appelle ainsi, car ils croient sincèrement qu’ils ont un truc bizarre en eux et sont susceptibles d’être rejetés pour cela. Je les accompagne en leur montrant quel est leur super pouvoir (parce que dans 99% des cas, ils n’ont pas la moindre idée que c’est un super pouvoir.  Pour eux, c’est un problème. Limite une tare. En plus, ils ne voient pas en quoi c’est exceptionnel et pensent que tout le monde fonctionne pareil, en mieux qu’eux lol.

 

Ils pensent avoir un problème, là où ils sont grandioses.

 

Ils ont souvent honte d’eux-mêmes.]

 

Tu penses que c’est trop badass d’être comme Thomas ?

 

Ben pour lui pourtant, c’est la lose : il se trouve chiant, pénible de tout prévoir à l’avance.

Il se sent différent.

Alors il essaie de jouer petit et de ne pas trop se faire remarquer. Il emploie son super pouvoir  au mauvais endroit. Du coup, ce qu’il fait n’a aucun sens pour lui.

Et ça le fait souffrir.

Parce que (je précise, parce que j’ai parfois l’impression que ce n’est pas clair du tout) l’idée, n’est pas de vivre (ou survivre) en se contentant de raser les murs (histoire que le monde ne voit pas à quel point nous sommes bizarres/différents/étranges/inclassables).

Nope, les gars.

L’idée, c’est de vivre notre plus haute valeur.

De vibrer, émaner, qui nous sommes, pleinement.

De rayonner.

Et d’être nourri.e en retour par la richesse de notre vie (même si elle est imparfaite, in progress ou qu’on traverse des moments difficiles).

 

De VIVRE, quoi.

 

C’est ça qui est normal.

(Je te laisse un temps pour respirer un bon coup et accueillir toutes tes petites pensées qui vont débouler furax en mode Censeur (le mien c’est Shutty, si tu veux le connaître, c’est par là^^) :

  • nan, mais elle est folle, celle-là !
  • elle me vend du rêve, là !
  • complètement perchée, celle-là.
  • non mais quelle princesse, pour qui elle se prend !?
  • … »

C’est bon, tu les as notées sur un bout de papier pour les sortir de ta tête ? Reste avec moi, on continue <3)

 

J’ai un scoop pour toi : nous sommes TOUS différents/bizarres/inclassables.

 

Je dis bien : TOUS. (Et en plus, re-scoop : il n’y a même pas de classement. ça n’existe pas)

Ça t’inclut donc, TOI (ainsi que moi, ton voisin, ton amoureuse, ton enfant, tu as pigé le concept 😉).

Tu ES différent, bizarre et inclassable.

Et c’est OK.

Vraiment, j’insiste (avec toute la lourdeur qui peut parfois me caractériser^^), ce n’est en aucun cas, un problème.

Chacun de nous est unique.

Chacun a sa propre couleur intérieure (moi qui ai le privilège de les contempler chez les autres, je peux te dire que c’est juste beau au-delà des mots et que ça me fait pleurer de joie à CHAQUE FOIS).

Chacun a ses caractéristiques, ses spécificités, ses supers pouvoirs, ses ombres (et non, ton ombre n’est pas la- plus-horrible-de-l’univers-pire-que-celle-de-tous-les- autres- humains- réunis…TOUT le monde pense comme toi, sache-le ^^).

Pas deux humains semblables je te dis.

 

Bon, où est le problème alors, dans tout ce love et cette beauté, chère Audrey, me demanderas-tu ?

 

J’y viens.

En tant qu’ humains, nous possédons une  « nature sociale » qui vient (pour faire très court) de notre aptitude au langage, condition biologique (elle-même inscrite dans la société), capacité à éprouver des sentiments (amour, amitié…) qui nous rattachent aux autres, etc.

Cette nature sociale nous pousse très tôt (souvent encouragés par nos proches) à nous conformer au groupe pour aider à nous construire à cet égard.

 

Ainsi nous prenons l’habitude, pour rester en lien avec les autres dont nous avons tellement besoin (réellement et/ou supposément, selon les cas) de rogner, aplanir, édulcorer, voire gommer une partie de nos spécificités.

Pire, nous pouvons même aller jusqu’à inventer de toutes pièces une personnalité « acceptable » qui n’a rien à voir avec nous -même. Et finir par être sincèrement convaincus que c’est vraiment nous.

Les années passant, il est possible de perdre le contact avec ce qui nous constitue et nous anime.

 

Perdre le contact avec qui nous sommes.

 

Et un jour, nous nous demandons pourquoi plus rien n’a de saveur dans notre vie.

 

Pourquoi rien ne fait sens.

Pourquoi nous nous sentons creux et démotivés.

Étrangement, pour moi, ces périodes intenses et désespérantes sont les pires et les meilleurs moments de ta vie.

Parce qu’une fois que tu as réalisé que tu t’es complètement perdu.e en route, tu peux choisir en conscience de revenir à toi-même.

De rentrer à la maison.

Alors, on ne va pas se saupoudrer le truc de sucre rose : c’est un vrai processus, avec des moments difficiles, où :

  • on se trouve nul
  • on n’y croit plus
  • on a très peur
  • on doute.

 

C’est vrai.

Mais si tu trouves un système de soutien adapté pour parcourir ce processus, tu traverses.

Et ça change tout.

Parce que tu commences juste à vivre TA vie.

Et il y a une autre super nouvelle  quand tu t’es reconnecté à toi-même (je sais lol) : il se trouve que tu vis dans une époque, un endroit du monde où tu peux t’exprimer, tu peux créer le contenant qui proposera tes capacités uniques au monde, leur donnera un cadre pour t’exprimer.

Il y a un endroit (réel ou à créer) pour que tes super pouvoirs s’expriment à leur plein potentiel et où tu peux entre toi-même, enfin.

Pas besoin de tout révolutionner dans ta vie (sauf si c’est ce que tu veux), tu peux créer TON monde dans le monde.

L’écrin qui abritera ta beauté.

C’est ce qu’est en train de faire Thomas.

 

C’est ce que je te souhaite de tout cœur.

 

Force et Amour,

 

Audrey

 

Tu veux transformer ta vie ?

Voici les 5 étapes à suivre.

Mini-cours GRATUIT 100% concret.

 

JE TELECHARGE MON MINI COURS MAINTENANT !
Close

Tu veux transformer ta vie ?

Voici les étapes à suivre.

Mini Cours en 5 étapes concrètes 100% GRATUIT.

Inscris ton prénom + ton email ci-dessous et clique sur le bouton. Tu peux te désinscrire à tout moment ;)