Comment maintenir l’équilibre entre ta vie professionnelle et ta vie de famille ?

s'améliorer Jan 28, 2020

 

Ahh, le quotidien d’une maman qui travaille, quel chouette cocktail de multitasking infusé de culpabilité ^^.

 

  • Si tu es au bureau ton enfant est dans tes pensées : tu t’inquiètes parce qu’il était un peu fiévreux ce matin avant de partir à l’école, tu planifies une opération commando soldes pour lui sur ta pause déjeuner, tu es un peu gênée de devoir partir plus tôt pour l’emmener chez le dentiste (alors que ton boss vient d’improviser une réunion en fin de journée).
  • Entrepreneuse ? Pas mieux : tu culpabilises parce que tu as tellement de choses à faire (mais genre, TELLEMENT que ton cerveau est littéralement en train d’imploser) pour boucler ton projet en cours, que tu vas encore arriver chez toi après le bain (ou gérer ta fin de journée à la maison et mode frustration et impatience, avant de te remettre au boulot quand tout le monde est au lit).
  • Et le soir venu, tu rentres à la maison plutôt fatiguée et ta deuxième journée commence : passer du temps avec ta famille et gérer au mieux l’intendance, tout en essayant de digérer la réflexion qu’on t’a faite au travail le matin ou vaguement angoissée à l’idée d’un rendez-vous pro, le lendemain.

 

 

Résultat ? Tu te trouves en permanence dans la « zone grise » : jamais à 100% à ce que tu fais, ton cerveau processant sans cesse des données (et des émotions associées) que tu ne parviens pas à compartimenter (la fameuse « charge mentale »).

 

En quête d'équilibre.

Parfois, tout se passe comme dans un rêve, ou presque : pas (trop) de cafouillage, tout le monde est (à peu près) d’humeur à jouer le jeu, tu parviens à gérer ton énergie pour tenir jusqu’à la fin de la journée sans trop de dégâts et tu passes du temps de qualité avec les tiens, le soir venu.

Tu es la reine en son château.

 A d’autres moments, disons-le tout net, c’est la cata : le planning déraille, l’ensemble des êtres humains qui t’entourent a subitement décidé de ne pas collaborer, tu rames à contre-courant et tu finis sur les rotules, en criant sur tout ce qui bouge ou en te rongeant les ongles/fumant sur ton balcon/te servant un verre/reprenant du gâteau au chocolat.

 

Du coup, pour ne pas te faire submerger et tenir la distance, la tentation est forte de chercher à équilibrer ta carrière et ta famille.

 

Mettons fin au suspense tout de suite, les amies : un tel équilibre n’existe pas. Ton quotidien est en mouvement permanent, les évènements, les personnes qui t’entourent aussi, et il est impossible de contenir toute cette vie dans des cases (et c’est bien comme ça au fond, non ? ;-).

Trouver un équilibre n’est donc pas une solution qui te permettra de conserver ta santé mentale (ça peut même aggraver les choses en te donnant l'impression (fausse) que tu es nulle parce que tu n'y arrives pas).

T’ajuster à ce mouvement permanent en restant concentrée sur ton énergie, oui.

  

 Quelques pistes pour t' aider.

 

             1. Accepter que certaines choses aient changé et aller de l’avant :

Le chemin le plus court vers la case burnout est de s'attendre à ce que tout reste comme avant dans sa vie professionnelle (ex. horaires, déplacements, etc.). L’idée n’est pas de se dire que, parce qu’on est maman, on n’est plus capable de travailler comme avant : c'est faux et, passé les premiers mois de brouillard intégral, c'est même le contraire.

Mais il est peut-être temps de commencer à s’interroger et faire un vrai bilan sur ce qui a du sens, là, maintenant, dans sa vie. Se consacrer pleinement à un enfant ? Créer sa boîte ? Changer de job ? Et assumer ses désirs, en s’organisant en conséquence.

S’épanouir professionnellement et familialement est possible, c’est une question d’écoute de soi, de temps, de méthode et de mindset <3.

         2. Améliorer son organisation 

Il y a toujours une marge de progression possible dans ce secteur, on le sait ^^. On essaie de rationaliser au maximum ce qui peut l’être et on met en place des routines (explications et modèles à venir, stay tuned).

On oublie définitivement la conception préétablie que les routines, c’est bon pour les gens chiants et psychorigides, que nous, on est libre et freestyle et que c’est notre façon de faire pour toujours (#çasentlevécu) et on réalise que c’est tout le contraire : cela permet de libérer du temps pour se concentrer sur ce qui compte le plus.

On planifie le lendemain matin, la veille au soir, par exemple en préparant le déjeuner et en rangeant les vêtements. On se fait aider au besoin, si on débute (beaucoup de ressources à venir sur ce sujet, ;-)

 

          3. Se consacrer du temps

 Ouch, celle-ci n’est pas facile à entendre pour les mamans (moi incluse) : Quoi ? Se consacrer du temps alors qu’on n’en a même pas assez pour faire tout ce que qu’on doit faire dans une journée, ça va pas la tête ? (Culpabilité en Defcon 5, clignotants et alarmes au rouge, sirènes hurlantes. ^^)

C’est ok, on n’est pas obligée de se mettre immédiatement à planifier une semaine de vacances avec les copines (quoique :-) ). Il s’agit juste de réaliser l’importance de prendre du temps pour soi (même si l’on n’y est pas habituée) car il y a toujours dans notre vie quelqu'un qui a besoin de notre attention et se ressourcer est vital pour mieux prendre soin des autres. Capicce, mama ? <3

 Donc on y va sûrement, mais à petits pas :

Déjà, on se lâche la bride sur le fait d’être Supermaman (qui n’existe que dans un monde parallèle et imaginaire, où elle vit avec Équilibre lol) La maison est en désordre ? Si c’est tenable sur son échelle personnelle de la propreté/rangement, on passe du temps avec sa famille plutôt que de nettoyer tout le temps. Notre manucure/coiffure/tenue n’est pas parfaite ? Pas grave, on sera plus présentable la prochaine fois ;-).

Ensuite, on trouve une activité qu’on aime faire (pas besoin que ça prenne des heures ;-) Notre truc, c’est la lecture ? On garde un roman dans notre sac et on s’échappe 15 minutes pour lire au soleil à la pause déjeuner. On veut se remettre au yoga ? On trouve un cours pas loin (et on emmène notre bébé s’il le faut). Fabriquer des choses de tes mains nous délasse ? On improvise un atelier avec les enfants, leurs copains et leurs mamans et on laisse chacun créer son œuvre d’art pendant qu’on s’absorbe dans la nôtre.

 

On commence par faire du mieux que l'on peut, à la maison comme au travail, et on se permet, ainsi qu'aux autres, de se féliciter pour tout ce qu'on a accompli, pour tout ce qu'on fait bien (plutôt que se focaliser sur ce qu'on n'a pas encore fait).

 

Bienvenue sur ce chemin de réalisation. Les premiers pas sont hésitants, la tentation est forte de se dire "ça ne sert à rien, avec tout ce que j'ai à faire...", mais peu à peu, en implémentant des ressources, du mindset et des habitudes nouvelles, on peut passer progressivement dans une nouvelle ère. Cela en vaut la peine.

 

Force et amour,

 

Audrey

 

 

Tu veux savoir ce pour quoi tu es fait.e ?

Voici les étapes à suivre.

40 minutes d'atelier GRATUIT 100% concret.

 

JE TELECHARGE MON ATELIER MAINTENANT !
Close

Tu veux savoir ce pour quoi tu es fait.e ?

Voici les étapes à suivre.

40 minutes d'atelier GRATUIT 100% concret

Inscris ton prénom + ton email ci-dessous et clique sur le bouton. Tu peux te désinscrire à tout moment ;)